Enlèvement de Mia : Un enlèvement préparé "comme une opération militaire"


18 avril 2021

Le Procureur de la République de Nancy, François Pérain, s'est exprimé cet après-midi face à la presse. 
Mardi matin, la jeune Mia, âgée de 8 ans, a été enlevée chez sa grand-mère aux Poulières. Depuis une immense opération de gendarmerie a été mise en place pour la retrouver. La mère et la fille ont été retrouvées ce matin dans un squat en Suisse. 

Ce dimanche, François Pérain, est revenu sur le mode opératoire qui a permis à la mère, Lola Montemaggi, d'enlever sa fille. 
Elle est entrée en contact avec plusieurs individus sur les réseaux sociaux, des hommes qui voulaient remettre la jeune fille à sa mère dont ils estimaient qu'elle était "injustement privée". 

"Une opération militaire"

Les différents protagonistes se sont organisés comme pour une opération militaire, qu'ils ont nommé l'opération LIMA.
Cinq hommes ont participé activement à l'enlèvement, se nommant par pseudonyme, Jeanno, Pichoune et Le Corbeau originaire de la région parisienne, Bruno interpellé en Meurthe-et-Moselle, et Basille qui est en voie d'identification et pas encore interpellé à ce jour. 
Un autre homme, homme Bouka, originaire du Doubs a participé à la préparation de l'opération. 
Tous les individus interpellés ont été présentés devant un juge d'instruction aujourd'hui en vu de leur mise en examen. 

Afin de préparer au mieux l'opération, ils avaient réunis 3 000 euros pour payer les frais de trajets et laisser le reste de l'argent à Lola Montemaggi pour qu'elle s'occupe de Mia. 
Ils avaient également achetés des téléphones, des talkie walkie pour ne pas être suivis par les enquêteurs et des équipements de camping pour dormir dans les Vosges les jours précédents l'opération. 

Une cavale qui s'est terminée en Suisse

Pour arriver jusqu'en Suisse, le groupe a été aidé surtout pour pouvoir passer la frontière. Un homme, surnommé Roméo a hébergé Mia et sa mère dans la nuit de mardi à mercredi. Cet homme de 41 ans a été interpellé hier en Suisse. Il a été remis suite à un mandat d'arrêt européen à la JIRS de Nancy. 

Concernant Lola MONTEMAGGI, la mère de Mia, elle a été entendu en Suisse, un mandat d'arrêt européen sera délivré dans quelques heures pour qu'elle puisse être entendue et jugée à Nancy. 

Pour Mia, une assistante sociale et un psychologue ont été envoyés pour la récupérer et la remettre à sa grand-mère. La petite fille a aussi été entendue par la police en Suisse. 

Solène CAMPARI