"Grégory" sur Netflix : qu'en dit l'avocat des Laroche M° Welzer ?

28 novembre 2019
Télécharger le podcast

Qui n'a pas entendu parler du petit Grégory Villemin ? Netflix a dévoilé le 20 novembre la mini série documentaire retraçant l'affaire Grégory. Une série qui peut être vue par 158 millions d'abonnés

Reportage VOSGES FM, avec Me Gérard WELZER, avocat de la famille LAROCHE.

Souvenez-vous en 1984, Christine Villemin signale la disparition de son fils, le petit Grégory. Le bambin sera retrouvé noyé dans la Vologne, pieds et poings liés. Une affaire glaçante qui avait remué la France entière et marqué les esprits vosgiens.

A ce jour l'enquête n'a pas permis de révéler l'identité du meurtrier du petit Grégory.

L'affaire pourrait connaître un nouveau rebondissement le 18 décembre, puisque la cour constitutionnelle examinera la légalité de la garde à vue de Murielle Bolle en 1984.

Un fait divers qui passionne par son caractère atroce et mystérieux, et qui fait donc l’objet d'une mini série de 5 épisodes : une série que ne regardera pas Me Welzer (écoutez son interview ci-dessus) mais qui a indigné plusieurs protagonistes : notamment les avocats de la famille Villemin sur le passage où l'ancien commissaire Jacques Corazzi s'exprime de façon étonnante « Elle a une tenue, bon. Elle est en noir, d'accord. Mais elle a une tenue plaisante, disons. Elle a un pull extrêmement collant. Dans d'autres circonstances, on est presque là à lui faire la cour. Je me dis, Tiens, elle est presque agréable à regarder. Pour un homme, elle est pas mal, quoi. » et continue  « Moi, j'aurais vu quelqu'un d'éploré, pas coiffé, habillé de manière négligée, et c'est pas le cas. » Dans la série, il qualifie même la jeune femme d'« excitante ».

gregory.png (464 KB)